Sailhan

Village de la vallée d'Aure au cœur des Pyrénées

Sailhan au printemps

Monographie de Sailhan
par M. Rey, instituteur à Sailhan

La langue, les mœurs et la religion

L’idiome local est le patois de la vallée. Il se compose de mots gaulois, grecs, latins, arabes, anglais, espagnols et surtout français.

Les mœurs étaient autrefois d’une grande simplicité à Sailhan. Les gens s’y distinguaient par la sobriété, l’énergie, l’économie, l’amour du travail, le désintéressement et la loyauté. Il est à regretter qu’aujourd’hui l’on soit obligé d’avouer qu’il y a un peu de relâchement ; toutes ces bonnes qualités ne se retrouvent plus aussi intactes dans la majorité des habitants. Mentionnons un funeste penchant pour le tabac et la dépense.

Le culte catholique est le seul pratiqué à Sailhan. Son établissement dans cette commune date d’une époque reculée qu’on ne peut préciser faute de documents. Puisqu’il est impossible de reconstituer les annales paroissiales, nous allons pour ??? à l’étude des mœurs, caractériser la population par quelques mots sur la manière dont elle remplit ses devoirs religieux. Il est visible que la ferveur d’autrefois n’existe plus qu’en apparence ; les pratiques religieuses ne sont aujourd’hui généralement qu’un trompe-l’œil, affaire d’habitude, d’hypocrisie ou de respect humain. Nulle trace maintenant de ce zèle fiévreux que nos pères mettaient dans la pratique de leurs devoirs religieux qu’ils remplissaient avant tant de conviction, d’ardeur et même d’enthousiasme.


Lire la suite de la monographie